Amicale BUFFALO SARAP

Amicale                                                               BUFFALO SARAP

Adieu Phil



C'est avec une tristesse infinie que nous faisons part de la disparition prématurée de Philippe Munsch, mieux connu sous son pseudo de PHIL.
Les habitués du Buffalo Fun Rallye connaissaient bien sa silhouette, malgré la discrétion légendaire qui faisait l'image de ce personnage attachant.

Nous le savions malade et engagé dans un combat inégal. Comme lui, nous avions pourtant une foi inébranlable et une confiance absolue en l'avenir, avec la certitude qu'il en viendrait à bout...

Mais parfois l'homme n'est plus de taille à affronter un ennemi sournois et imprévisible. Philippe nous a quittés la nuit du mercredi 16 septembre 2009.

Le monde du Buffalo perd un passionné, mais nos pensées vont avant tout à son épouse et ses enfants dont l'affection et le soutien sans faille lui ont permis de trouver tout au fond de lui-même des ressources pour lutter.
Encore et encore.

A sa famille et ses amis, nous adressons nos sincères condoléances et leur témoignons de notre profonde sympathie.

Au nom de l'Amicale Buffalo Sarap, Jean-Jacques Wehrung




" Appel de phares à tous "

C'était sa manière bien à lui de nous saluer...
Hier, nous avons accompagné Phil à son départ pour le plus long voyage. L'émotion était profonde.

Phil n'était pas du genre exubérant. Il n'était pas de ceux qui savent se mettre en avant sous n'importe quel prétexte futile. Il préférait se tenir en retrait, observateur attentif.
Je me souviens parfaitement de notre première rencontre : c'était lors d'un après-midi orageux, en 1999, alors que l'Amicale Buffalo avait exposé quelques buggies à Sarreguemines. C'est là qu'il m'aborda, presque timidement, m'annonçant qu'il envisageait l'acquisition prochaine d'une épave de Buffalo.
Bientôt, son rêve se concrétisa, puis se transforma peu à peu en une passion indélébile.
Depuis, chaque année, il traversait la France et faisait une apparition discrète au Buffalo Fun Rallye. Inlassablement, il notait, scrutait, photographiait, et parfois questionnait.

 Ses interventions pertinentes, et parfois malicieusement... impertinentes, cachaient une étude approfondie du sujet. Ce qui pour certains passait pour un détail anodin s'avérait la plupart du temps d'une grande utilité pour tout le monde. Doucement mais sûrement, la restauration de son Buffalo progressait, même ces derniers temps lorsque les choses devenaient plus difficiles.
Mais la vie ne lui a pas laissé le temps de toucher à son rêve...
Sans doute, là où il est maintenant,  pourra-t-il débattre passionnément de Buffalo avec Roland Stuttgen, Christian Gilbert et Benoît Michel, trois autres passionnés partis bien trop vite, et à qui nos pensées vont aussi.

Phil, sur ta longue route à travers la nuit étoilée, fais nous encore quelques appels de phares...








20/09/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 97 autres membres