Amicale BUFFALO SARAP

Amicale                                                               BUFFALO SARAP

La pâle histoire de l'Apal



Le jour de ses cinquante ans, Pattess a rejoint le cercle fermé des conducteurs de buggy Renault :




 il a fait l'acquisition d'un magnifique Apal Multimaco type RN, et peut donc enfin profiter d'une mécanique digne de ce nom !
( je sens que je vais encore me faire incendier pour cette réflexion incendiaire ! )



Les commentaires enthousiastes vont d'abord bon train,
avant de déchanter....


Jean-Jacques
le 22/05/2010 à 09:47:23
Oh que si, tu le méritais, ce cadeau !
Mais qui pouvait savoir qu'il était empoisonné ?
Je suis de ton côté, Pattess !
pattess
le 21/05/2010 à 17:58:02
il fût trop beau ce cadeau sans doute ne l'ais je pas mérité
Jean-Jacques
le 18/05/2010 à 22:11:32
En fait, il faudra revenir dans cinq ans : je me suis laissé dire que depuis que Pattess roule avec son Apal, il aurait rajeuni d'une demi-décennie...
deltagarcia
le 18/05/2010 à 19:25:06
Beau cadeau pour le 1/2 siecle....super
Pascal
Jean-Jacques
le 13/05/2010 à 11:00:35
Salut Pattess,

tu as tout-à-fait raison : il vaut mieux s'habituer progressivement aux énormes qualités du Buffalo ! Ton cheminement est logique : d'abord LM, puis APAL et ensuite seulement BUFFALO !
Il n'est pas bon de sombrer dans le bonheur trop brutalement...
pattess
le 11/05/2010 à 14:07:05
en voila une nouvelle qu'elle est bonne!!!!
j'aime tous les buggy mais il est vrai que j'ai une préférence pour les renault
ayant fait 200 kms ce we avec l'apal je peut vous dire que question confort c'est nettement mieux que le LM qui est tape cul. Maintenant niveau motorisation avec tous les plus qu'il "soit disant" aurait,je suis un peu déçu, car la souplesse du vw est quand même mieux.
Mais ne vous en faites pas pour le moment j'ai une préférence pour Apal en attendant le buffalo


La suite édifiante de l'histoire
 nous est contée par Obélix sur son site APAL67

 

        2006, la revue 1093 fait l'éloge d'un buggy MULTIMACO APAL Type R aux mains de son propriétaire. Article plaisant auquel Obélix ajoutait un complément d'informations publiées dans un numéro suivant. Le buggy, dans son jus alors, subit aux dires de son propriétaire une restauration dans les règles et apparaît quelques temps plus tard dans une superbe livrée jaune. Rapport d'expertise à l'appui (expertisé à 7500€…), on le retrouve affiché à quelques 11 000 € sur un site de vente de voitures.

       Son nouveau propriétaire lui apportera quelques nouvelles retouches personnelles : changement de jantes et modifications moteur ( nouvel arbre à cames, pipe d'admission Ferry et carburateur double corps).

        Le buggy n'en fini pas de déménager. On le retrouve en vente en 2010 sur le même site, mais cette fois au prix de 7500 € ( un an s'est écoulé… !). Mon ami PATTES, après avoir pris mon avis, s'empresse de conclure l'affaire. Le plateau est attelé et le buggy est cherché pour son anniversaire 

: " happy birthday Pattess ".


        Sa sortie inaugurale à lieu lors d'une mémorable virée de 2 jours à travers toute l'Alsace et les Vosges : la Décapole. Mais pour ce faire, il a fallu au préalable changer l'étrier arrière gauche complètement bloqué, rouillé et irrécupérable ! Pour effectuer le périple, le buggy n'est pas avare d'essence et il faut faire le circuit en fonction des pompes. Il ne faut pas moins de 22 litres du précieux carburant pour effectuer 100 kilomètres ! Quelques 700km sont effectués durant le weekend…, kilomètres suffisants pour brûler un échappement tout neuf !

        Autre avatar, pas moyen de rouler en dessous de 4000 tours ! A cela s'ajoute la roue avant droite qui a la fâcheuse idée de frotter dans les virages sur la carrosserie ; on mettra cela sur le surpoids excessif de son conducteur….

       Dans les jours qui suivent, après un contrôle plus approfondi, le verdict est impitoyable : la traverse avant est non pas fissurée, mais littéralement déchirée. Il est possible de passer la main dans la déchirure et les seuls points de fixation encore solides de la traverse se font au niveau de la barre anti-rapprochement ! Une chance, sans quoi….


 

(rupture de la traverse avant)

 

       La mort dans l'âme, Pattess est désespéré. Une chaîne de solidarité se forme et propose les grands moyens:   dépose de la coque, réfection du châssis et changement de traverse avant, reconditionnement du circuit électrique et du moteur, le tout en un temps record. Il faut que le buggy soit prêt pour le Buffalo Fun Rallye 4 semaines plus tard  !


Sacré Challenge !


        Les opérations de démontage vont bon train, mais laissent entrevoir l'ampleur du désastre. Une épaisse couche de blackson maquille les nombreux points de rouille et petites perforations. Des plaques de tôles latérales rivetées sur le châssis cachent des trous encore plus spectaculaires ; de vrais cache-misère ! On peut encore ajouter des traces d'un choc latéral à l'arrière droit. 3 journées complètes de découpe, tronçonnage et soudure ainsi qu'une une nouvelle traverse avant redonnent vie à ce semblant de châssis.


       

(corrosion et déchirures...)

 

(remise en état du châssis)

 

 Dans la foulée il est sablé, métallisé et peint.


(mise en peinture après sablage et métallisation)

 

       Retour du châssis à la maison et la phase de remontage commence. Pattess remplace entièrement le circuit de freinage (conduite, maître cylindre double circuit). Toutes les pièces du trains avant sont changées. La coque va reprendre sa place avant la réfection totale du circuit électrique. La remise en état d'origine du moteur semble peu de chose ensuite : l'arbre à cames originel retrouve sa place, ainsi que la pipe d'admission et un traditionnel carburateur 32 DIR.

( phase de remontage)

 

(Phase de remontage : faisceau électrique)

 

        Nous sommes à la veille du Buffalo Fun Rallye, et le buggy sera bien présent ! La chaîne de solidarité à joué à fonddurant les 4 semaines qu'a duré ce challenge.

        Pattess peut désormais sillonner en toute sécurité les routes campagnardes environnantes avec son buggy tant convoité.

       Cette aventure qui se finit bien génère quand même quelques réflexions dont la plus importante est bien celle de la valeur d'un rapport d'expertise. On est amené à se demander si le véhicule à bien été observé, disséqué où si ce rapport s'est fait sur la bonne foi du " on dit " et présentation de factures ! Les énormes dégâts sur le châssis ne pouvaient passer inaperçus sous et le blackson et les tôles cache-misère. Ensuite, une dépréciation de quelques 4000€ en tout juste un an n'aurait-elle pas dû nous mettre la puce à l'oreille ? Cela nous rappelle que dans toutes les tractations il faut rester vigilant et ne s'en remettre qu'à soi-même et son bon jugement.

 

 (Buffalo Fun Rallye 2010)

 

 

 Désormais cette navrante aventure est rangée dans le tiroir des souvenir.


En quelques semaines, Pattess et Sylvie se sont offert près de 5000 km de bonheur à bord de leur Apal quasi-neuf !







 




10/08/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 97 autres membres